Histoire de Payns

Aux portes de Troyes, le village de Payns est emblématique de l’ordre du Temple.

Commune de 17km², comptant environ 1346 habitants, les « Payntiers », se situe à 14,8 km au Nord de Troyes. Desservie par la D20, la D165, la D442 et la D619, elle est à 15 minutes de la sortie 22 – Charmont-sous-Barbuise de l’A26 reliant Calais à Troyes.

Moyen Âge

La plus ancienne évocation du village de Payns est recensée au IXe siècle.

Les archives du département de l’Aube contiennent quelques documents carolingiens, notamment un cartulaire provenant de l’abbaye Saint-Pierre de Montiéramey, fondée vers 887 par un prêtre du nom d’Arremar, au milieu de la vaste forêt du Der. Il y est mentionné la vente par Hildemar à Arrémar de la « villa Pendennagio » qui n’est autre que le village de Payns8,9.

Au début du xiie siècle, le fief de Payns était en outre vassal du comté de Champagne. Cela explique que Hugues de Payns ait accompagné son suzerain, Hugues de Troyes, comte de Champagne à Jérusalem en 1104.

Ayant décidé de s’y installer, Hugues de Payns repart à Jérusalem en 1114 et fonde en Terre sainte l’ordre « Paupere Militie Christi », en français moderne la Milice des pauvres chevaliers du Christ. Après la première croisade, le concile de Troyes fixa la règle de ce qui était devenu l’ordre « Pauperes commilitones Christi templique Salomonici Hierosalemitanis », soit en français moderne, la milice des pauvres chevaliers du temple de Salomon, plus connu aujourd’hui sous le nom d’Ordre du Temple ou Templiers.

Image

Un moulin est exploité dès 1236, il appartenait au prieuré de Foissy. Ruiné par les Anglais lors de la guerre de Cent Ans, il est loué charge au locataire de le reconstruire10. Jean Le Bray louait à vie pour 26 livres un moulin à papier, deux à blé et un à chanvre en 1476 ; ils étaient en fort mauvais état et il devait céder le bail assez rapidement à Philippe Le Mercier et son épouse Claude Le Bé. En 1531 il passait dans la famille Largentier, Nicolas épousant Madeleine Lemercier fille des précédents propriétaires. En 1583, après un procès, le prieuré de Foissy abandonnait la propriété des moulins contre une rente annuelle de 63 livres.

En 1998, des recherches archéologiques effectuées sur l’emplacement de la commanderie de Payns permettent de découvrir de pièces de monnaie datées entre 1035 et 1240.

Payns se souvient et honore ses morts tombés au cours de la première et seconde guerre mondiale. Sur la route principale un soldat poilu en plein mouvement commémore sur un piédestal les « enfants de Payns morts pour la France » entre 1914 et 1918. Sur un petit chemin, accessible par la rue des Maupas, une stèle commémore les 4 civils fusillés le 22 août 1944.

1789

Le village dépendait de l’intendance et de la généralité de Châlons, de l’élection et du bailliage royal de Troyes.

Château

Image

Le dernier qui nous soit connu et qui ait laissé des traces se situait près de l’église et était constitué d’un colombier du xvie siècle et ses dépendances qui sont en usage de ferme et ses fossés qui sont encore apparents. Il existe aussi une motte au sud du village, Est-ce celle-ci qui servit de séjour aux comtes de Champagne ? Ils vinrent en 1161, c’était Henri le Libéral, en 1210 pour Blanche de Navarre, en 1222 et 1232 pour Thibault IV et en 1263 pour Thibault V. Ce château semble détruit lors de la guerre de Cent Ans mais relevé au xvie siècle avant d’être pris de vive force par les Ligueurs de Troyes qui se saisirent de Jeanne Dupuy et rasèrent le château. Il fut une nouvelle fois saccagé en 1609.

Annexes : Wikipedia

Cliquez ici pour découvrir plus sur Payns